L’influence des écrans sur vos enfants ! Télé et scolarité

Dans ce premier article sur l’influence des écrans sur vos enfants, découvrez, avec des études scientifiques, le lien entre l’exposition des enfants à la télévision et leurs résultats scolaires.

Vous trouvez que vos enfants passent beaucoup de temps devant les écrans. Quoi dire et que faire pour qu’ils arrivent à s’en détacher pour passer plus de moments en famille, ou devant leurs devoirs ?

Vous vous demandez si les écrans sont dangereux ou bons pour la santé de vos enfants et quelle est leur influence sur eux. Est-ce que la télé développe les aptitudes de vos enfants ? Peut-elle être à l’origine d’un échec scolaire?

Dans cette série de six articles, vous allez découvrir ce que l’on ne vous dit pas au sujet des écrans. Puis vous saurez comment les limiter et les contrôler.

Ce que je vais partager avec vous, ce ne sont pas mes convictions dénuées de tout fondement, mais le résultat d’études scientifiques.

Retrouvez toutes les informations dans cette vidéo :

Les nouvelles technologies ont remplacé la télévision : une idée reçue !

Les jeunes regarderaient moins la télé qu’avant et passeraient plus de temps sur leur ordinateur et autres nouvelles technologies.

Ce n’est pas vrai !

Les jeunes regardent autant la télé qu’avant, si ce n’est plus !

On est passé en France à 6,4 écrans en moyenne par foyer. Maintenant, on regarde aussi la télé sur l’ordinateur, la tablette tactile et le portable.

Selon une étude menée en 2014 par Médiamétrie (société qui comptabilise l’audience et les études marketing), les enfants de 4 à 11 ans sont des téléspectateurs en moyenne 1,58 heure par jour.

La tendance est à la hausse, malgré une légère baisse par rapport à 2013. En fait, le temps consacré à des activités numériques sur ordinateur, tablette, etc., s’ajoute au temps passé devant la télé.

On en conclut que de plus en plus, les enfants sont absorbés par les écrans. Par ailleurs, Internet et les réseaux sociaux accentuent les dangers des écrans pour les enfants et les adolescents. On se partage et on se transmet des vidéos sans contrôle parental.

Adolescence, fatigue et télévision : un exemple

Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une de mes patientes. Elsa a 16 ans et ses parents me disent qu’elle travaille dur et tard le soir, pour des résultats médiocres à l’école.

Je suis un peu étonné car, à chaque fois qu’elle vient en consultation, elle baille, est fatiguée, et cela, même le mercredi après-midi. Je l’interroge sur les causes de cette fatigue, sans vraiment avoir de réponse précise au début.

Après quelques questions sur son mode de vie après l’école, je parviens à comprendre pourquoi. Cette adolescente a la télé dans sa chambre !

Elle regarde les programmes télévisés jusqu’à 00h30, se lève le matin à 6h30 et, parfois, elle rallume la télé dans la nuit lorsqu’elle n’arrive pas à dormir. Après me l’avoir dit, elle a dû s’en mordre les doigts, car j’ai évidemment averti ses parents pour qu’ils interviennent.

Je vous laisse en déduire les conclusions évidentes.

Voyons maintenant quels effets ont les écrans sur nos enfants.

Activité mentale : la télé et les résultats scolaires

Danger ecrans television enfants

Ce sont des exemples de dessins obtenus lors du « test du bonhomme ». Peter Winterstein, un pédiatre allemand, a réalisé ce test durant 35 ans avec des enfants d’école maternelle de 5 ans, tous issus du même milieu social.

Je vous laisse tirer les conclusions de cette expérience… Ne vous précipitez pas chez vous pour faire dessiner vos enfants ! On peut se dire que les enfants, dans cette étude, regardent excessivement la télé. Oui, c’est vrai !

Mais dans une autre étude scientifique, américaine, des enfants ont été suivis depuis leur plus jeune âge, pendant 25 ans. Résultat : le fait d’avoir regardé la télévision 1 heure par jour, à l’école primaire, augmenterait de 43 % les risques de sortir de l’école sans diplôme.

Si votre enfant rate le bac, il y a peu de probabilités que vous vous disiez que c’est à cause de la télé, car ce n’est pas le seul facteur… Mais la télévision augmente sérieusement les risques d’échecs au bac.

La bonne nouvelle, c’est que les conséquences négatives de la télé sont réversibles. En effet, une autre étude a été faite sur des ados de 14 à 16 ans, pendant 2 ans.

Ceux qui ont diminué leur consommation d’une heure par jour de télé, au profit de la découverte du tennis ou du temps passé avec une petite amie par exemple, ont vu diminuer leur risque d’échec scolaire de 50 %.

Les autres, après avoir augmenté leur consommation cathodique (plus d’une heure de télé par jour), ont accru le risque de 50 %.

Les écrans et l’attention

Une cliente m’a dit l’autre jour : « moi, mon enfant n’a pas de problème d’attention ; il peut rester des heures devant la télé, calme et sans bouger ». En réalité, cette passivité devant un écran n’est pas rassurante. Car et c’est ce que je lui ai répondu, il y a 2 types d’attention.

L’attention captée

C’est une attention réflexe, comme lorsque le médecin nous donne un coup de marteau sur le genou. Depuis que l’on est tout petit Notre regard est attiré par ce qui est inattendu dans notre environnement (une mouche qui passe…).

C’est ce système d’attention qu’utilise la télévision, surtout pour les enfants. Ce sont des images rapides, qui changent sans arrêt afin de capter l’attention au maximum.

Cette attention captée est faite pour marcher épisodiquement. Utilisée à outrance, elle fatigue le cerveau de l’enfant.

Ainsi, lorsque l’enfant regarde la télé le matin avant d’aller à l’école, il va mettre deux à trois heures pour retrouver sa concentration du lever. Il ne sera opérationnel qu’à 11 heures. Que de temps perdu, n’est-ce pas ?

L'attention dirigée

C’est l’attention soutenue qui sert à résoudre les problèmes mathématiques, écouter la maîtresse, lire et autres activités scolaires.

C’est une attention qui sélectionne les données les plus pertinentes, et qui nécessite un apprentissage en faisant des activités comme le sport, les échecs, les jeux ou encore les devoirs. La télé altère cette attention dirigée. Il faut savoir que les bases de cette attention s’acquièrent dès le plus jeune âge.

Même si elle est allumée sans que l’enfant la regarde, la télé est nocive pour son développement cognitif, car il va interrompre ses jeux, son attention étant épisodiquement captée par un son ou une image.

Tout ce que l’on a dit sur la télé peut s’appliquer aux jeux vidéo. Même s’ils sont décrits comme améliorant l’attention.

Certes, des études l’ont montré pour certains enfants, mais pas pour tous ! Et, encore une fois, il s’agit de l’attention captée, prenant en compte tout changement dans l’environnement, et non de la concentration indispensable pour faire ses devoirs.

Dans le prochain article, vous verrez le rôle que joue la télévision dans le développement du langage de l’enfant.

Votre livre gratuit : Comment donner confiance en soi à votre enfant ?

 
 

1 réponse

  1. therapie
    Merci Elisabeth pour tes compliments, cela me fait plaisir !

Ajouter un commentaire