Pourquoi un enfant doit dormir dans son lit ?

 

Pourquoi votre enfant ne doit pas dormir dans votre lit ?

À l’heure du dodo c’est souvent la
même histoire : votre enfant fait une crise, pleure et refuse de dormir seul.

Et souvent il gagne : il se retrouve dans votre lit !

Aux États-Unis, ce phénomène est même assez fréquent : On l'appelle « family bed ou co-sleeping », ce qui signifie que le lit des parents se transforme en dortoir familial.

On sait que ce n’est pas une situation normale, ni pour l’enfant, ni pour les parents. En effet, un enfant qui fait des caprices pour dormir dans le lit des parents n’a pas passé le cap de l’autonomie.

Si la situation dure après l’âge des 3 ans, il faut absolument réagir et redresser la situation.

Voici quelques conseils pour y voir plus clair…

Pourquoi un enfant doit dormir dans son lit ?

Interdire l'accès au lit des parents est indispensable. Cela permet de donner des repères à son enfant, des règles qui sont indispensables pour qu’il puisse grandir, s’épanouir et se structurer psychologiquement.

Devenir autonome est la première règle qui permet à l’enfant de grandir dans de bonnes conditions.

Quelques conseils…

Les solutions doivent être apaisantes et rassurantes pour ne pas bloquer l’enfant ou le traumatiser.

Il faut déconditionner l’enfant en agissant de manière progressive, sans autoritarisme, mais avec fermeté. Parole et détermination sont la clé de la réussite.

Il ne doit pas y avoir de lâcher prise, une hésitation et surtout, il est essentiel que les deux parents aient le même discours (communication du couple indispensable).

Rien de pire quand un des parents cède, car dans ce cas, l’enfant perd ses repères et la parole n’a plus de poids.

D’ailleurs, ce principe vaut pour toute l’éducation de l’enfant.

Cela n’empêche pas bien entendu de passer un moment convivial et joyeux dans le lit des parents le dimanche matin, mais ce sont les parents qui décident le moment, et non l’enfant.

Quelques moyens simples pour calmer la peur du noir et de la nuit :

  • Lire une histoire avant le coucher
  • Laisser une petite veilleuse la nuit
  • Donner le doudou si rassurant

Quel que soit le moyen choisi, le ton doit être ferme pour ne pas céder aux caprices. Il en va de l’épanouissement de votre enfant et de son équilibre futur, sans oublier votre tranquillité.

Facile à dire, mais pas toujours facile à faire !

Dans ce cas, l’aide d’un thérapeute spécialisé permet de passer le cap en douceur, en seulement quelques séances.

Et à ce stade, il est important de dire "stop" aux clichés œdipiens : l’enfant qui veut dormir dans le lit des parents n’est pas amoureux de sa mère ou de son père. C’est juste un caprice !

Source : Livre « Petits caprices et grosses colères » Didier Pleux / Jean-Baptiste Magne

Cliquez ci-dessous :

Votre livre gratuit : Comment donner confiance en soi à votre enfant ?

 
 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire