septembre 20

Attaque de panique : Êtes en danger ?

Souffrez-vous d’attaque de panique ?

Vous est-il déjà arrivé, dans certaines circonstances, d’avoir été persuadé(e) que vous alliez mourir ou que vous étiez en train d’avoir une crise cardiaque ?

Ou alors d’avoir la sensation d’étouffer et de ne plus pouvoir  respirer ? N’avez vous pas pensé que vous alliez y passer ?

Avez-vous fini aux urgences, persuadé(e) que vous aviez un grave problème de santé ?

Oui ?

Et maintenant, c’est l’enfer, vous avez peur que ça recommence !

Dans cet article nous allons voir ce que sont les attaques de panique, si elles sont dangereuses pour vous et comment vous en débarrasser.

Emilie a une attaque de panique !

Émilie, une de mes clientes, est tranquillement en train de faire ses courses dans un supermarché, un samedi où il y a beaucoup de monde.

Soudain, elle commence à se sentir mal, la musique lui paraît forte, les lumières l’aveuglent, sa tête commence à tourner et son cœur bat très fort.

Elle laisse son chariot sur place, bouscule les gens et se précipite vers la sortie. Elle se réfugie dans sa voiture, mais ses mains et ses jambes tremblent tellement qu’elle ne peut pas conduire.

Elle appelle son mari qui l’emmène directement aux urgences. Là-bas on lui dit qu’elle a eu une crise d’angoisse.

Maintenant, sa vie est devenue un enfer, elle a peur que tout recommence et elle évite un maximum de sortir de chez elle.

Avez-vous déjà eu une attaque de panique ?

Cela vous est-il arrivé aussi de vivre une situation similaire ? Si c’est le cas, cet article est fait pour vous et nous allons voir si vous êtes réellement en danger et s’il existe un moyen efficace de sortir de ce cauchemar éveillé.

Une attaque de panique est aussi appelée crise de panique, d’angoisse, ou spasmophilie ou crise de tétanie, mais ces deux termes ne sont plus utilisés.

Alors une attaque de panique, qu’est-ce que c’est ?

C’est une intense, envahissante et soudaine sensation de peur et d’anxiété. Vous avez l’impression qu’un grand danger vous guette et éventuellement que vous allez mourir.

Vous pouvez avoir une douleur à la poitrine, une respiration saccadée, la sensation d’engourdissement, de fourmillement, vous transpirez.

C’est pour cela que vous avez fini, pour certain(e)s d’entre vous, aux urgences.

La plupart des attaques de panique durent moins de 30 minutes, mais peuvent aussi durer quelques secondes ou des heures.

Avez-vous déjà eu une attaque de panique ?  Si c’est le cas laissez-moi un commentaire et décrivez-moi vos symptômes.

 Vos témoignages sont utiles à tout le monde et ils prouvent que vous n’êtes pas seul(e) à souffrir de crises de panique.

Les symptômes de la crise de panique :

Pour savoir si vous avez vraiment une attaque de panique, il existe un manuel appelé DSM 5 qui recense tous les symptômes de celle-ci. Vous devez avoir 4 des 13 symptômes pour poser un diagnostic de crise de panique.

Cela ne vous dispense pas d’aller voir un médecin pour confirmer ce diagnostic, mais bien souvent, hélas, en France vous aurez du mal à en trouver un susceptible de poser ce diagnostic. C’est pourquoi vous avez besoin de lire cet article jusqu’au bout.

Le premier symptôme est le cœur qui bat très fort avec des palpitations, pas comme un cœur après avoir fait du sport, non un cœur qui s’emballe alors que vous êtes au repos assis sur votre canapé.

Vous pouvez ressentir aussi une douleur à la poitrine.

Vous pouvez transpirer, non pas encore une fois comme après avoir fait un jogging, mais une transpiration soudaine sans cause réelle.

Vous pouvez trembler, avoir la respiration courte, avoir des nausées, avoir des étourdissements, avoir froid, vous sentir engourdi(e), avoir une sensation d’étouffement, avoir le sentiment d’être détaché(e) de vous-même (la déréalisation ou déréalisation). 

Vous pouvez avoir l’impression de perdre le contrôle et avoir un des symptômes les plus durs à supporter dans les attaques de panique : la peur de mourir.

Je le répète, pour vraiment poser un diagnostic d’attaque de panique, vous devez avoir au moins 4 de ces symptômes.

Après avoir vu tous ces symptômes, vous vous êtes peut-être rendu compte que vous avez déjà eu une attaque de panique.

Une ou deux attaque de panique dans sa vie ? Pas de panique !

Mais rassurez-vous, surtout si vous n’avez eu seulement eu qu’une ou deux crises de panique dans votre vie, cela peut-être normal.

Surtout, si vous avez été dans une situation dangereuse, vous avez failli avoir un accident, vous vous êtes fait agresser par exemple ou tout simplement si vous deviez faire un discours important pour votre carrière, pour un examen alors que vous n’en avez pas l’habitude.

Ce sont des situations extrêmement stressantes et c’est tout à fait normal d’avoir une ou deux crises d’angoisse dans sa vie.

Cela devient un problème si vos crises de panique reviennent régulièrement et si vous commencez à changer vos habitudes, à éviter certains endroits qui vous font peur tels que le supermarché, les rues passantes, les soirées entre amis, tellement vous angoissez à l’idée de revivre une telle crise.

On parle à ce moment là de trouble panique.

Qu’est-ce que le trouble panique ?

Là où c’est vraiment difficile pour vous, c’est que ces attaques de panique peuvent se déclencher soudainement alors vous êtes tranquillement assis(e) sur votre canapé, ou encore vous réveiller d’un seul coup au milieu de la nuit.

Si vous souffrez de tout cela, vous avez un trouble panique et vous avez besoin de vous faire accompagner par un médecin ou un thérapeute ou les deux.

En effet, il existe des traitements pour les attaques de panique et les troubles panique.

Il est important d’agir le plus tôt possible pour éviter de devenir agoraphobe.

Vous avez peut-être entendu parler de l’agoraphobie ?

L’agoraphobie c’est quand vous avez peur des grands espaces, de la foule ou des endroits avec du monde.  C’est arrivé à un de mes clients chez le coiffeur.  L’agoraphobie vous amène à ne plus vouloir aller nulle part, et à ne pas prendre le train ou l’avion.

Vous fuyez tous les endroits desquels vous ne pouvez vous échapper et où il vous est impossible d’être secouru à temps si vous avez une crise.

Attention, selon cette définition, vous pouvez souffrir d’agoraphobie si vous avez peur de rester chez vous parce que vous habitez loin d’un hôpital ou si vous n’avez personne pour vous y emmener en cas d’attaque de panique.

Mais je tiens à vous rassurer, vous n’êtes pas en danger ! On ne meurt pas d’une attaque de panique, vous n’allez pas mourir d’une crise.

Rassurez-vous sur les crises de panique !

Et vous n’allez pas vous évanouir ni mourir d’étouffement à cause d’une crise de panique !

Vous n’êtes pas  réellement en danger, c’est seulement votre cerveau qui vous dit cela et il se trompe.

Pour désamorcer cette fausse alarme dans votre cerveau qui vous dit que vous êtes en danger, il existe des moyens de vous soigner.

Il existe des traitements comme les antidépresseurs et les anxiolytiques dont je ne suis pas fan, car il existe un autre moyen qui s’appelle la thérapie comportementale et cognitive que je pratique depuis 10 ans.

Grâce à la thérapie comportementale vous apprendrez beaucoup plus sur vos attaques de paniques, vous comprendrez mieux pourquoi vous avez des attaques de panique, ce qui les déclenche, vous apprenez à les contrôler mentalement et avec des exercices de respiration ou de relaxation.

A bientôt pour de prochains articles


Vous aimerez aussi :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}