avril 4

Symptômes des crises d’angoisse : les signaux d’alarme à connaitre !

Votre cerveau vous maintient en vie grâce à l’angoisse : 

Le cœur qui bat, la tête qui tourne, la sensation d’étouffer, la peur de mourir, de perdre le contrôle sont des symptômes qui vous effraient lors d’une crise d’angoisse !

Rassurez-vous, dans cet article, je vous explique pourquoi vous avez ces sensations et vous allez réussir à comprendre que vous n’êtes pas en danger.

C’est votre cerveau, persuadé du contraire, qui va vous déclencher une crise d’angoisse.

Il croit qu’une grave menace vient de vous tomber dessus.

Alors mis en alerte, Il va déclencher le processus que l’on appelle combat fuite.

Son but est de vous maintenir en vie du mieux qu’il le peut.

Vous ne lui en demandez pas tant, je sais, mais il ne peut pas s’en empêcher, c’est une véritable mère poule votre cerveau !

Il libère alors de l’adrénaline, oui la fameuse hormone du stress !

Et c’est parti pour déclencher les battements de votre cœur à toute vitesse dans le but d’apporter plus de sang vers vos muscles afin de courir plus rapidement en cas de danger. 

Ce qui va vous permettre, par exemple, d’échapper plus rapidement à un taureau qui lors d’une randonnée vous a couru après lorsque vous avez voulu couper à travers champ. 

Vous n’êtes pas en danger pendant une crise d’angoisse ! 

Rassurez-vous un cœur qui bat vite n’a jamais provoqué de crise cardiaque, c’est comme si vous faisiez un running, mais sur place.

Votre respiration s’accélère aussi pour vous préparer à l’action, c’est ça qui vous provoque, au bout d’un moment, l’impression d’avoir la tête qui tourne et de suffoquer, ainsi que des fourmillements. C’est de l’hyperventilation. La solution c’est que vous preniez moins d’air.

L’hyperventilation peut provoquer des spasmes musculaires que l’on appelle à tort la spasmophilie, comme je le répète souvent, il ne s’agit pas d’une maladie, mais juste d’un symptôme.

Vous avez aussi l’impression de vous évanouir à cause de l’hyperventilation.

Mais vous ne risquez rien. Lorsqu’on s’évanouit, c’est que l’on n’a pas assez de sang au cerveau.

Là c’est tout l’inverse, vous avez assez de sang puisque votre cœur bat plus vite.

Le magnésium ne va pas vous aider et certains professionnels en vous le prescrivant pour de la spasmophilie, passe à côté du diagnostic de la crise d’angoisse.

L’adrénaline fait varier la température du corps, ce qui peut donner des frissons ou des bouffées de chaleur. Là encore, vous n’avez ni la grippe ni le COVID, pas la peine d’aller voir votre médecin, ni d’aller aux urgences.

 Votre transpiration augmente afin de vous maintenir au frais et faire baisser la température.

Oui le corps est très bien fait !

Les muscles se tendent pour vous préparer au combat et monter sur le ring.

Mais il n’y a aucun adversaire en face de vous, alors vous ressentez des douleurs musculaires, vous vous tendez. Si vous relâchez vos muscles, vous allez vous sentir mieux.

Il y a aussi cette boule dans la gorge que vous ressentez, j’ai fait une vidéo sur le sujet où vous voyez comment vous en débarrasser. Elle est due à l’émotion trop intense qui vous envahit.

Pour vous préparer encore une fois à l’action, le sang quitte les extrémités de vos pieds et de vos mains pour se concentrer vers les muscles plus utiles comme les biceps et les cuisses.

Comme il y a moins de sang dans les extrémités, cela peut provoquer des engourdissements. 

Après la crise d’angoisse le corps se régénère : 

Après la crise vous vous demandez pourquoi vous tremblez  et vous voulez faire cesser cela rapidement, c’est inutile, vous allez vous tendre encore plus et ressentir les douleurs musculaires qui vous inquiètent.

Laissez votre corps faire, il se régénère, et élimine les hormones du stress !

L’adrénaline vous donne l’impression d’avoir les jambes qui flageolent et que vous allez tomber. Mais au contraire, comme on l’a vu vos jambes sont plus fortes que jamais !

Vous pouvez aussi avoir une envie urgente d’aller aux toilettes.

Là encore, votre corps est  bien fait, une fois votre besoin fait, vous vous sentez plus léger et vous allez courir plus vite.

Dans votre corps le sang laisse tomber l’estomac, car il a du boulot ailleurs et votre digestion s’arrête. Elle n’est pas franchement utile en cas de fuite.

Ce qui peut déclencher chez vous, des maux de ventre, des nausées et plus rarement des vomissements.

Votre production de salive ralentit, vous avez la bouche sèche et c’est la raison pour laquelle vous emportez toujours une bouteille d’eau avec vous, ou parce que vous craignez que ce ne soit un symptôme de déshydratation, mais cela n’a rien à voir. 

Vos pupilles vont aussi se dilater pour mieux voir le danger, donc votre vision se trouble ! Rassurez-vous, vous n’êtes pas en train de devenir aveugle !

Lors d’une crise d’angoisse tout raisonnement est impossible ! 

Lors d’une crise d’angoisse, vous ne raisonnez plus, votre cortex préfrontal, centre du raisonnement, est dominé par les amygdales, nous en avons deux de chaque côté du cerveau et c’est le centre de la peur et des émotions.

Impossible donc bien souvent de vous calmer seul(e) et cela déclenche des pensées irréalistes, mais qui vous paraissent tellement vraies, que vous allez mourir, perdre le contrôle et devenir fou ou folle.

Ce processus de combat fuite va vous donner, en cas de crise d’angoisse, l’envie de vous battre contre elle, mais cela ne fonctionne pas, moins vous acceptez la crise plus elle persiste.

Vous allez avoir envie  de fuir, ce qui ne fonctionne pas non plus, car plus vous évitez les situations plus cela empire.

Vous pouvez être aussi paralysé(e), tétanisé(e) (certains appellent cela la crise de tétanie, mais c’est juste un symptôme pas une maladie tout comme la spasmophilie.)

Après la crise d’angoisse, vous êtes épuisé(e) ! C’est normal !

Le système nerveux sympathique, mais qui n’est pas si sympathique que cela, vous avait préparé à l’action et mis en ébullition tout votre corps. Une fois la crise finie, c’est le système parasympathique qui prend le relais et vous impose de vous mettre au repos pour régénérer tout votre corps.


Vous aimerez aussi :

Crise de panique, d’angoisse ou crise cardiaque, faire la différence pour se calmer et mieux agir ?

Crise de panique, d’angoisse ou crise cardiaque, faire la différence pour se calmer et mieux agir ?
Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}