octobre 6

Crises d’angoisse : les 5 plus mauvais conseils !

Vous souffrez de crises d’angoisse ?

Vous souffrez depuis plusieurs mois, dans certaines situations ou même chez vous, de la tête qui tourne, du coeur qui s’emballe, de sueurs froides, de jambes qui tremblent et vous respirez difficilement.

Vous avez peur d’avoir une crise cardiaque, de devenir fou ou folle, d’étouffer, de vous évanouir. 

Vous souffrez probablement de crises d’angoisse.

Soit votre entourage ne vous comprend absolument pas, soit au contraire, il veut vous aider à tout prix et vous donner des conseils. 

Votre entourage veut certainement votre bien, mais dans cet article nous allons voir les 5  pires conseils à jeter à la poubelle.

Le dernier étant vraiment le pire, mais je suis sûr que vous le faites souvent car vous ne savez pas qu’il est mauvais pour vous. 

C’est dans ta tête les crises d’angoisse !

Le premier conseil que vous allez entendre c’est “ allons, soit fort(e), c’est dans ta tête, n’y pense pas.”

Vous culpabilisez car ce que vous recevez c’est que finalement vous êtes un peu faible ! 

C’est dans votre tête, ça vous vous en doutiez ! Toutefois, impossible de débrancher une pensée catastrophique ou une sensation dans le corps comme vous le faites avec un appareil électrique. 

Certes vous pouvez essayer de vous concentrer sur autre chose mais ça ne fonctionne pas très longtemps. 

La peur est là, tapie dans l’ombre, vous pouvez l’éloigner temporairement mais elle revient. 

Non, vous n’êtes pas faible, il faut du courage pour continuer à vivre avec des crises d’angoisse. C’est un enfer qui vous gâche la vie. 

Impossible de chasser une pensée, essayez de vous débarrasser d’une chanson, entendue le matin à la radio, qui vous trotte  dans la tête. C’est un combat sans fin, vous allez vous épuiser.

Donc vous ne pouvez pas ne pas y penser, vous ne pouvez pas chasser les émotions physiques telle que l’oppression thoracique. 

Fais autre chose… 

Le deuxième conseil, que l’on vous donne souvent c’est “fais autre chose lorsque tu as une crise”

“Si tu t’occupais un peu plus, tu n’y penserais plus.”

Alors vous tentez de vous occuper et de faire autre chose. Parfois, mais pas toujours, vous allez réussir à éloigner la crise, mais pour combien de temps ? 

Alors que faire ? Ce que je vais vous dire va à l’encontre des conseils que l’on a pu vous donner jusqu’ici.

Vous avez besoin, au contraire, d’écouter vos pensées, de vous concentrer sur vos sensations corporelles et de ne faire rien d’autre. 

C’est vraiment contre intuitif, car depuis votre petite enfance, on vous recommande de chasser vos émotions, combien de fois avez-vous entendu “n’aies pas peur, ne sois pas triste… “

Les neuroscientifiques, qui sont des spécialistes du fonctionnement du cerveau, ont pu constater que plus on accepte une sensation physique, plus on l’observe, plus elle diminue.

C’est surprenant, je sais et je ne vous demande pas de me croire sur parole.

Faites votre propre expérience ! C’est-à-dire qu’au lieu de vouloir chasser cette oppression dans la poitrine, observez là comme si vous étiez un scientifique. Observez si la sensation a une couleur, une forme, si son intensité de douleur diminue. 

Vous allez être surpris(e), certes au début, lorsque vous allez commencer l’exercice, elle va s’amplifier, puis à force de l’écouter, vous allez voir qu’elle va finir par se calmer. 

L’émotion est comme un bébé qui pleure, moins on l’écoute plus il pleure, plus on l’écoute plus il se calme.

Cette technique est dérivée des thérapies d’acceptation. 

Par contre, il n’est pas toujours facile de pratiquer seul. Vous pouvez avoir peur que l’émotion s’amplifie et cette peur vous empêche de passer à l’acte, c’est pour cela que je vous aide en vous accompagnant petit pas par petit pas dans votre pratique.

Tu es déshydraté ! 

On vous dit que vous ne buvez pas assez d’eau, qu’il est important de s’hydrater. 

Certes, je ne vais pas vous dire le contraire. 

Mais est-ce que le fait de boire va vous aider à calmer vos crises d’angoisse

Rien n’est moins sûr ! 

En tout cas, ce n’est pas prouvé scientifiquement ! 

Une étude française en 2013 a montré que des femmes n’ayant pas eu le droit de boire de l’eau ni d’autres boissons étaient moins alertes, plus somnolentes, plus fatiguées et confuses mais elles n’étaient pas plus anxieuses qu’avant. 

La même chose a été démontré pour les hommes dans une même étude en 2006, le niveau d’anxiété n’était pas plus élevé. 

Donc, ce n’est peut-être pas la déshydratation qui cause les attaques de panique. 

Boire plus va-t-il vous aider à calmer vos crises d’angoisse ?

Logiquement, avec ce que vous venez de lire, votre réponse est non. 

 Avoir la tête qui tourne ou vous sentir étourdi(e), qui vous effraient tant, sont  des symptômes d’une crise de panique et non d’un manque d’eau. 

En conséquence, la bouteille d’eau, que vous emmenez dans votre sac en permanence, ne vous est d’aucune utilité contre les crises de panique, mais est utile pour vous rafraîchir l’été ou dans une ambiance surchauffée.

C’est tout simplement un comportement de sécurité qui n’est pas efficace et qui parfois accentue le problème de vos crises d’angoisse. 

Prends un sucre et cela ira mieux ! 

Ce n’est pas sûr !

Vous avez vu que les signes de la crise d’angoisse peuvent être la tête qui tourne ou le fait de vous sentir étourdi(e).

 Vous allez voir, dans le dernier conseil, que les causes peuvent être dues à la manière dont vous respirez. 

Vous confondez peut-être également les signes de l’hypoglycémie et les signes des crises d’angoisse.

Il est vrai que l’hypoglycémie peut créer des crises d’angoisse. 

Mais laissez-moi vous dire ceci : prendre un sucre peut sur le long terme entraîner plus d’hypoglycémie et plus de crises d’angoisse. 

Évidemment votre cerveau ne peut pas vivre sans sucre et évidemment prendre un sucre peut sembler sur le moment vous donner de l’énergie. 

C’est plus tard que les problèmes arrivent. 

Si vous prenez un sucre, votre taux de sucre dans le sang augmente, c’est logique. Mais c’est un sucre que l’on dit rapide. Alors il va beaucoup trop rapidement en faire monter le niveau dans votre sang. 

S’il y a trop de sucre, votre cerveau fait bien les choses, il va vouloir en faire baisser rapidement le taux dans votre sang. 

C’est là qu’intervient l’insuline, une hormone qui va faire baisser le taux de sucre dans votre sang. 

Mais comme ce sucre rapide a trop vite augmenté le taux de sucre dans votre sang, cela va générer une grosse dose d’insuline pour le faire baisser rapidement.  

Le problème, c’est que l’insuline fait baisser beaucoup trop le taux de sucre dans votre sang, il en résulte de l’hypoglycémie. C’est un cercle vicieux.  

De plus, si vous êtes en hypoglycémie, votre cerveau est  stressé et produit du cortisol et de l’adrénaline pour augmenter le taux de sucre dans votre sang, ce qui déclenche des signes de crise d’angoisse. Tout ce dont vous ne voulez pas ! 

Alors le sucre est-il une bonne idée ? Je ne crois pas. 

Le mieux est d’éviter le sucre rapide dans votre alimentation. 

Respire profondément :

Comme je le disais en début de cet article, c’est peut-être le pire conseil à appliquer. 

Pour la plupart d’entre vous, lorsque vous faites des crises d’angoisse, vous êtes en hyperventilation. 

Votre respiration est saccadée, superficielle et beaucoup trop rapide. 

Plus vous respirez vite, plus vous manquez d’air ! 

Oui, contrairement à ce que vous croyez, vous prenez trop d’air ! 

Le cerveau a horreur du trop comme il en est pour le sucre ! 

Vous allez saturer votre cerveau en oxygène et donc il va décider de couper l’arrivée d’air. 

Attention, il ne coupe pas totalement les vannes comme lorsque vous fermez un robinet. Il laisse passer un peu moins d’air, d’où cette la fausse sensation d’en manquer. 

Vous êtes aussi, certainement plus sensible que la moyenne aux signes physiques de votre corps, ce qui n’arrange pas les choses.

Quelle est la solution ? 

C’est de prendre moins d’air, d’expirer plus que vous n’inspirez ! Ainsi le cerveau va rouvrir les vannes et vous n’aurez plus l’impression d’étouffer. 

Et vous allez trouver dans cette vidéo un exercice qui va vous aider à mieux respirer. 

A bientôt.

Emmanuel 


Vous aimerez aussi :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

  1. Bonjour une question je fais des crises de panique dont une cette nuit j’ai même reçu votre première vidéo de formation. Mais mon compagnon ce sent désemparée quand ça m’arrive que peut-il faire pour m’aider

  2. Bonjour,

    Il peut déjà vous écouter et regarder mes vidéos pour vous aider à faire les exercices sur la respiration. Mais il ne remplacera un thérapeute.
    Je vous souhaite de réussir à calmer vos crises d’angoisse rapidement. Bonne continuation.

  3. Merci beaucoup, j'ai rendez-vous avec un psychiatre sur les conseils de ma pharmacienne avec qui j'ai discuté de mes crises. C'est ce qu'il a fait cette nuit et en 20min j'étais calmer. On en parle tout les deux j'en ai même discuté avec des membres de famille et il s'est avéré que dans ma famille y en a qui en ont déjà fait

  4. C’est bien, vous allez réussir à les calmer vos crises d’angoisse !
    Je vous le souhaite de tout mon coeur. Bonne journée.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}