fbpx

Enfant tout le temps en colère ? Que faire ? Que dire ?

Parents d’un enfant tout le temps en colère, vous vivez une situation très douloureuse.

Vous êtes dépassés, impuissant à maîtriser ses émotions et les vôtres.

 

 

Découvrez comment gérer ces crises de colère et rétablir le calme dans votre vie de famille.

Les émotions sont des réponses à des situations intenses et l’impact peut être neurophysiologique, comportemental et/ou cognitif.

La colère de votre enfant peut donc avoir de multiples causes. Certaines sont médicales, comme les troubles de déficit de l’attention (TDA) ou l’hyperactivité. D’autres font partie de l’apprentissage de l’enfant.

En tout cas, il est normal, pour les parents, de se sentir démuni, furieux ou coupable face à un enfant agressif.

Heureusement, des techniques peuvent vous aider à prévenir ou à désamorcer les conflits de famille. Voici quelques exemples de  ce que vous pourrez dire ou faire face à un enfant tout le temps en colère.

Aider l’enfant ou l’adolescent à accepter ses émotions négatives

C’est durant la petite enfance, avec l’apparition du langage, que les enfants prennent conscience de leurs émotions et en parlent.

En grandissant, les petits découvrent des sentiments contradictoires. Par exemple, ils peuvent aimer leurs parents et être en colère contre eux.

Ensuite, avec les bouleversements hormonaux et neuronales, l’adolescent cherche souvent à dissimuler ses vraies émotions.

En tant que parent, expliquez-leur qu’il est normal de vivre des sentiments douloureux et que ce n’est pas un obstacle pour avancer dans la vie.

Oui, ça peut arriver à tout le monde d’être submergé par la colère. La situation paraît ingérable, mais chacun a le pouvoir de reprendre le contrôle.

Vous êtes à leurs côtés pour les encourager à accepter leur colère pour la dépasser.

Attention à la surstimulation épuisante pour les enfants

Actuellement, les enfants ont tendance à être excessivement stimulés dès le plus jeune âge. Pour bien faire, on multiplie les jeux d’éveil pour bébés, puis les activités extra-scolaires entre deux parties de jeux vidéo sur la tablette tactile.

Dans ce tourbillon, les petits sont surexcités, stressés ou épuisés. Ils deviennent alors plus facilement colériques et agressifs.

Un enfant a besoin d’être accompagné dans ses apprentissages mais il lui faut aussi des temps de repos

. C’est ainsi que son cerveau peut traiter les informations et les intégrer. Malgré l’influence de notre société, essayez donc de laisser de la place aux rêveries et à l’ennui dans l’éducation.

Être un modèle parental pour favoriser la régulation des émotions

Les nourrissons, déjà, observent les adultes pour comprendre comment réagir face à une situation nouvelle. Si votre enfant vous voit réagir calmement, même lorsque vous avez fait une erreur, il aura tendance à vous imiter.

Qu’elles soient positives ou négatives, les émotions sont contagieuses.

S’il vous paraît trop difficile d’adopter une stratégie positive face aux contrariétés, vous pouvez avoir recours à des jeux de rôle. Par exemple, chacun peut imaginer comment il réagirait si…

Avec cette méthode, votre enfant anticipe une situation pénible ou frustrante, et découvre qu’il y a différentes manières de se comporter.

Expliquer la différence entre être en colère et agir sous le coup de la colère

Les gens s’imaginent qu’ils sont ce qu’ils pensent et ressentent. Or certaines de nos pensées sont inutiles ou fausses. Vous pouvez avouer que parfois, vous ressentez aussi de la rage et l’envie de vous battre à coups de poings.

Si vous ne le faites pas, c’est parce que ça n’apporterait aucune solution au problème. De même, votre enfant peut avoir envie de se rouler par terre de colère, mais ça ne sert à rien.

En revanche, certains outils thérapeutiques permettent de se libérer des pensées douloureuses. Un exercice consiste à imaginer des feuilles mortes entraînées par le courant, puis à associer chaque pensée à l’une de ces feuilles.

Ensuite vous la regardez s’éloigner. Ce type d’exercice de méditation aide à comprendre que ce n’est qu’une pensée, un sentiment éphémère, rien de plus.

Apprendre à un enfant tout le temps en colère à se maîtriser

Différentes stratégies d’autocontrôle existent pour aboutir à une meilleure gestion de la colère et des émotions en général.

L’important est de ne pas envenimer une situation déjà difficile. Si vous utilisez des mots violents, des menaces ou des gestes brutaux, votre enfant aura d’autant plus tendance à s’emporter par imitation. Son cerveau étant encore immature, il a besoin de votre bienveillance.

Toute la difficulté consiste à l’accompagner et à le soutenir en lui donnant un cadre, des limites. Si, malgré tout, votre enfant est colérique à longueur de temps, n’hésitez pas à demander de l’aide rapidement.

De multiples solutions thérapeutiques existent, souvent sous la forme de jeux, pour amener l’enfant à retrouver son calme.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire