Le harcèlement à l’école

Partagez avec vos amis !

Les conséquences du harcèlement à l’école

Votre enfant n’a plus envie d’aller à l’école. Il a mal au ventre sur le trajet.

Il ne vous raconte plus ses aventures avec ses copains.

Il se dévalorise beaucoup. Il se renferme de plus en plus. Il fait des cauchemars la nuit. Il est de plus en plus angoissé.

Il a des bleus régulièrement et il prétend être tombé.

Et s’il était victime de harcèlement ?

Le harcèlement scolaire n’est pas un phénomène nouveau, mais aujourd’hui, on en parle plus facilement !

Il peut commencer dès la primaire !

 1 enfant sur 10 est harcelé à l’école ! 

Des psychologues ont analysé ce problème pour comprendre d’abord l’état psychologique des harceleurs et ensuite les conséquences pour les petites victimes harcelées.

Le harcèlement en milieu scolaire, qu’est-ce, c’est ?

Le harcèlement se manifeste généralement par des moqueries, des farces, des insultes, et même parfois des coups, et ce, quotidiennement.

Le pire c’est que cela peut continuer sur les réseaux sociaux. On appelle cela le cyberharcèlement.

L’enfant n’est pratiquement jamais en paix !

De plus un enfant harcelé en début d’année va le rester jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Il est à noter que le harcèlement psychologique, plus insidieux que le harcèlement physique, fait autant de mal et de dégats sur l’enfant, ou plus tard sur l’adulte.

Souvent les deux vont de paire.

Les harceleurs qui sont-ils ?

Il existe plusieurs types de harceleurs que l’on peut diviser en 3 catégories :

1- Le « Suiveur » est celui qui harcèle pour faire comme tout le monde, il suit le groupe.

2- Le « Harcelé harceleur » qui reproduit un schéma, il fait ce qu’on lui a fait.

3- Le « Meneur » est celui qui trouve de l’intérêt à harceler pour s’imposer ou attirer l’attention.

Ce denier n’éprouve pas d’empathie envers sa victime.

Des études fondées sur l’imagerie cérébrale auraient décelé chez ces derniers une activité anormale expliquant leur manque d’émotion.

Cela pourrait être engendré par un dysfonctionnement cérébral ou un problème au niveau de l’amygdale (une région impliquée dans le traitement des émotions) qui fonctionnerait en sous-régime.

Les conséquences sur le cerveau du harcèlement à l’école :

Les conséquences du harcèlement dans la cour de l’école sont multiples et ne sont pas forcément immédiates.

Et le pire, c’est que les séquelles sont encore présentes même des années après les faits.

Les enfants ayant subi le harcèlement à l’école présentent un profil dépressif, anxieux, voire agressif avec un sommeil perturbé et souvent des comportements d’évitement pour tout ce qui a trait à l’école.

Le professeur Martin H. Teicher (professeur de psychiatrie à Harvard) a pu mettre en évidence par imagerie médicale la relation entre harcèlement scolaire et problèmes d’addiction à l’âge adulte.

De son côté, la chercheuse Tracy Vaillancourt (chercheuse canadienne) a fait le lien entre le harcèlement scolaire et le taux élevé de cortisol (hormone du stress) qui entraînerait des problèmes de mémorisation et donc des résultats scolaires moins bons.

Voici une vidéo sur la violence scolaire :

Que faire si mon enfant est harcelé?

La violence scolaire ne doit pas rester un tabou, plus on communique sur le phénomène plus on a de chance de le faire reculer.

  • Il est bon de faire parler et d’écouter votre enfant. Souvent l’enfant n’ose pas dire ce qu’il se passe. Il a peur des représailles ou il a honte. Il peut garder le secret pendant des années. Vous pouvez faire une enquête auprès de ses amis d’école ou des parents, s’il refuse de dire quoi que ce soit.
  • Vous avez besoin de prévenir le professeur principal ou le responsable d’établissement. Hélas, certaines écoles ne sont pas sensibilisées à ce problème et font la politique de l’autruche. Alors que d’autres mettent tout de suite en place des mesures pour stopper le problème. Vous pouvez contacter l’Inspection académique si l’école tarde à agir.
  • Faites attention aux réseaux sociaux, sur lesquels le harcèlement continue. Vous pouvez l’inciter à fermer son compte et à en rouvrir un autre où ne seront que ses amis les plus proches.
  • Prenez garde de ne pas agir de manière précipitée. Vous pouvez être  tenté dès que vous connaissez les harceleurs, d’aller tout de suite les voir ou d’avertir leurs parents. Vous risquez d’agir sous le coup de la colère. Et ce n’est que rarement efficace. Il vaut mieux agir avec réflexion et en accord avec l’école qui va servir de médiateur.
  • Déculpabilisez votre enfant. Lui dire qu’il n’est pas responsable de ce qui se passe.
  • Vous pouvez avertir la police en cas de violence, mais les procédures sont loin d’être rapides.

Que peuvent faire les enseignants face ?

La prévention et la parole s’avèrent très efficaces dans ce domaine.
Le harcèlement s’appuie souvent sur l’effet de groupe.

On peut donc retourner la situation en utilisant justement cet effet de groupe pour créer de la solidarité.

Quand on amène les élèves à s’entraider dans le cadre scolaire, on a pu constater moins de cas de harcèlement.

Grâce au jeu de rôle, on peut montrer aux harceleurs ce que peut subir une victime.

Certaines écoles mettent en place des élèves qui sont des vigies. Ils sont chargés de repérer le harcèlement à son début et de le signaler aux adultes qui sont référents dans la lutte contre le harcèlement.

La reconstruction après une longue période de harcèlement scolaire.

Un enfant subissant de la violence scolaire sur une longue période peut perdre confiance en lui. Si rien n’est fait, cela perdure à l’âge adulte.

À force d’entendre dire qu’il est nul, moche… Il finira par le croire et se dévaloriser.

Un travail sur la confiance peut aider à se reconstruire et à mieux affronter les harceleurs et éviter que le harcèlement se reproduise.

Un enfant confiant est plus rarement harcelé par les autres. Un enfant fragile est une victime idéale pour les harceleurs.

Aussi un thérapeute ou un psychologue peut vous aider :

Je peux aider votre enfant à surmonter le harcèlement scolaire.

Contactez-moi : 06 42 03 97 97 ou [email protected]

Informations complémentaires sur le harcèlement scolaire :

Vous pouvez aussi appeler le numéro vert : 3020 et sur leur site internet non au harcèlement : 

Des livres sur le harcèlement :

Cliquez sur les images :

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.