Psychologie positive, clé du bonheur ?

La psychologie positive est très à la mode ! Mais est-elle véritablement la clef du bonheur ?

 

Quel est l’être humain qui ne cherche pas à être heureux ?

Existe-t-il un remède miracle ?

Inutile de chercher très loin, la réponse se trouve en vous ! Il suffit de regarder au plus profond de nous-même pour trouver instinctivement ce qui va bien et augmenter son bonheur. C’est ce qu’on appelle tout simplement « la psychologie positive ».

Oui, mais comment faire ?

Faire du bien, fait du bien.

C'est une pensée si simple que souvent, elle passe à côté de notre vie ! En effet, c’est prouvé scientifiquement : quand on fait une bonne action, le cerveau le perçoit comme une récompense et l’on en éprouve une satisfaction et un plaisir personnel. Il est donc possible d’augmenter son bonheur en aidant les autres.

Et ce comportement n’est pas le fruit de l’éducation, de la religion et de la pression sociale comme on le croit trop souvent. Il est inné et il a été constaté lors de recherches sur de jeunes enfants.

 À partir de 18 mois, les trois quart des petits « cobayes » aident spontanément leur prochain en difficulté. Les enfants eux-mêmes voient donc un intérêt à l’altruisme et déjà presque au berceau.

Le bonheur, c’est les autres !

Contrairement au titre de la pièce de Jean-Paul Sartre, « L’enfer, c’est les autres », il semble plutôt que l’homme ne puisse trouver le bonheur sans ses congénères.

Une vie en totale adversité ou dans la solitude est difficilement supportable et amène rarement des moments de bonheur. Au contraire, les liens sociaux, les échanges réciproques avec les autres, l’altruisme donnent un sentiment de plénitude.

L’altruisme, le propre de l’homme.

Aider les autres n’est pas un phénomène nouveau de nos sociétés modernes. L’homme sait depuis longtemps que l’égoïsme est négatif pour la survie de l’espèce, même s’il a tendance à l’oublier parfois !

 Une communauté qui se préoccupe du bien-être du groupe a plus de chance de survie dans des conditions de bonheur, tant sur le plan physique que psychologique. Pouvoir trouver aide et consolation permet de positiver et d’être mieux armé pour faire face aux dangers et aux malheurs de la vie.

Positiver, oui, mais pas trop !

Et oui, c'est un psy (Christophe André)  qui vous le dit ! Il ne s’agit pas bien sûr d’idéaliser les relations humaines, il faut rester réaliste. Mais améliorer au maximum ses rapports à l’autre est une façon de pratiquer la psychologie positive et d'augmenter son propre bonheur.

Pour être bien avec les autres, il faut aussi être bien avec soi-même, le bien-être ne peut être atteint que si l’on positive dans les deux domaines.

Il ne s’agit pourtant pas de s’illusionner ou d’inventer un monde parfait, mais plutôt d’y voir ce qu’il a de meilleur, d’y participer et de l’améliorer à son niveau.

Pour en savoir plus cliquez ci-dessous :

À bientôt et laissez-moi votre commentaire ci-dessous.

 

N'oubliez pas !

 

Un livre gratuit pour gérer votre stress !

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire