juillet 22

Trouble panique : les 7 signes d’alerte !

Je souffre de trouble panique ? 

Pour une raison inconnue, votre cœur se met à battre rapidement, vous avez la tête qui tourne, des nausées ou vous vous sentez tout à coup engourdi(e) ?

C’est probablement une attaque de panique. On les appelle aussi crise d’angoisse ou crise de panique et même si elles ne durent généralement que quelques minutes, elles peuvent être incroyablement fatigantes et effrayantes.

Il est probable que vous fassiez quelques crises de panique au cours de votre vie. Toutefois, si vous vivez fréquemment ces épisodes intenses et stressants, vous risquez de développer ce que l’on appelle un trouble panique.

Voici donc les 7 signes qui doivent vous alerter pour diagnostiquer un trouble panique, mais cela ne vous dispense pas d’aller voir un médecin ou un psychiatre qui pourra confirmer ou infirmer vos soupçons.

Premièrement les symptômes :

Un rythme cardiaque rapide, des frissons, des douleurs dans la poitrine ou l’estomac sont quelques-uns des effets typiques d’une crise de panique.

Bien que vous ayez pu ressentir ces symptômes à différents moments de votre vie, on parle de trouble panique lorsqu’ils deviennent plus fréquents et récurrents.

Deuxièmement la récurrence :

 Combien de fois avez-vous eu une attaque de panique ? On considère qu’il y a trouble panique si vous avez une ou plusieurs attaques de panique dans un mois et que vous avez peur d’en avoir d’autres. 

Bien que le nombre, l’intensité et la durée d’une attaque de panique puissent varier d’une personne à l’autre, le fait de subir un grand nombre d’attaques de panique sur une courte période est une source d’inquiétude très importante et peut vous gâcher la vie au quotidien.

Troisièmement : Évitement

 Vous évitez les choses ou les situations qui peuvent déclencher vos crises

Vous avez peur de faire certaines actions comme conduire, aller dans les supermarchés, dans la foule, dans le métro ?

Ou, si vous y allez, vous avez certains comportements tels que : prendre une bouteille d’eau, rester près de la porte, vous faire accompagner, éviter les heures de pointe. On appelle cela dans notre jargon psy des comportements de sécurité.

 Vous avez la sensation que ces comportements vous permettent d’éviter une crise

 En fait, à  cause de cet évitement votre  quotidien devient difficile.

Si vous habitez Paris, il peut être très contraignant de ne pas prendre le métro, donc vous passez beaucoup de temps, en voiture, dans le bus ou à pied.

Quatrièmement, les attaques ne sont pas le résultat d’un autre trouble.

Vos attaques de panique sont-elles causées par le stress, ou par un problème de santé physique ?

L’hypothyroïdie, les problèmes cardiaques et les problèmes respiratoires peuvent présenter des symptômes similaires à ceux d’une attaque de panique.

De même, la consommation de caféine, d’alcool et de nicotine peut entraîner les symptômes des crises de panique. 

Il est important de consulter votre médecin traitant, il peut vous aider à déterminer si vos attaques de panique sont les symptômes d’une maladie physique ou si elles sont dues à un trouble panique.

Cinquièmement, la peur irrationnelle de mourir.

 Saviez-vous que la panique est un réflexe naturel face au danger ?

 Elle a pu être utile à votre survie par le passé, en vous indiquant par exemple de fuir un animal sauvage. Elle est le plus souvent inutile et épuisante de nos jours car nous n’avons plus de tigre à dent longue à combattre.

Si vous avez constamment des pensées irrationnelles sur le risque de mourir ou bien des périodes de stress intense où vous avez l’impression d’être en danger, cela peut être le signe d’un trouble panique.

Sixièmement : Peur de perdre le contrôle ou de devenir fou.

Vous vous sentez débordé(e) par vos émotions tout à coup ? Peut-être avez-vous aussi du mal à respirer correctement ou que le décor commence à tourner autour de vous. Si vous ne connaissez pas les symptômes d’une crise de panique, il se peut que vous ne sachiez pas que vous êtes en train d’en faire une. Vous pouvez alors avoir l’impression de perdre soudainement le contrôle ou de devenir fou ou folle.

Septièmement : Sentiments de détachement et d’irréalité 

 Vous avez l’impression de vous sentir engourdi(e), bizarre, les personnes et les lieux qui vous entourent semblent irréels ou détachés de vous.

Un trouble panique peut entraîner une dépersonnalisation, c’est-à-dire un détachement de soi et une déréalisation qui consiste en un détachement de son environnement.

C’est comme si votre environnement n’était pas réel et que vous n’étiez plus vous-même. J’ai fait une vidéo sur la déréalisation et la dépersonnalisation et je vous mets le lien ici 

Ces symptômes peuvent complètement gâcher votre vie ! 

Avez-vous déjà eu au moins un des quelques signes dont je viens de vous parler ?

Dites-le-moi dans les commentaires ci-dessous et sachez que le trouble panique n’est pas une fatalité et que l’on peut en sortir.

A bientôt pour d’autres conseils ! 

Emmanuel


Vous aimerez aussi :

Qu’est-ce que la spasmophilie ?

Qu’est-ce que la spasmophilie ?
Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués (*)

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}